Partition : Quatre pièces Op.72 de Felix Bartholdy Mendelssohn arr. de Gérard Chenuet - Quatuor de Clarinettes
Partition : Quatre pièces Op.72

 

 

Feuilleter
 

Titre(s) : Quatre pièces Op.72
Auteur(s) : Felix Bartholdy Mendelssohn
Arrangement : Gérard Chenuet
Formation : Quatuor de Clarinettes
Niveau :  Moyenne difficulté
Partition principale : 15 pages
Parts : 6 (12 pages)
Format : 21 x 30 cm
Dépot légal : Juillet 2007
Cotage : AEM-29
Disponibilité : en stock, envoi immédiat
Partition principale : 12.87 €
6 parties séparées : 9.75 €
L’opus 72 de Mendelssohn comporte six pièces pour piano parmi lesquelles quatre présentent une polyphonie qu’il est possible de distribuer à un ensemble à quatre parties. Les pièces n° 4 et 6, plus spécifiquement pianistiques, n’ont pas été retenues pour une transcription. La clarinette, instrument à tessiture longue, peut jouer les trois parties supérieures de la polyphonie. Cependant, la voix de basse n’est accessible qu’à un instrument plus grave, la clarinette basse, le cor de basset ou la clarinette alto. Dans le cadre d’une exécution en chœur de clarinettes, cette quatrième voix peut être jouée par tous ces instruments mélangés. Seules quelques différences d’octave apparaîtront sans poser de problème, puisque l’original pour piano présente quelques mesures de main gauche doublées en octaves. Cette édition propose un conducteur avec la clarinette basse. Cependant une interprétation avec trois clarinettes et un cor de basset (ou une clarinette alto) correspond à la première idée de cette transcription. Le conducteur avec clarinette basse sera sans doute adapté aux instruments plus couramment mis à la disposition des clarinettistes. Afin de s’inscrire au mieux dans le registre des trois clarinettes, trois pièces ont été transposées. Seule la pièce n° 5 est maintenue dans le ton original. Entre la sonate de jeunesse et les Konzertstücke, œuvres originales de Mendelssohn, cette transcription permettra à des musiciens en cours d’apprentissage d’approcher le style du compositeur dans des pièces courtes et abordables dès le second cycle des Conservatoires. Ces pièces ont les caractéristiques du style de la maturité de Mendelssohn. La facture en est très raffinée. Je pense que ces pièces, une fois maîtrisées, dépassent l’exercice d’élèves et représentent un ensemble, proche de la sonate (Allegro – Andante – « scherzo » - final), à exécuter en concert.