Partition : Correspondances de Rodolphe Bruneau-Boulmier - Octuor de Saxophones
Partition : Correspondances

 

 

Feuilleter
 
Coédition : Mayenne Culture

Titre(s) : Correspondances
Auteur(s) : Rodolphe Bruneau-Boulmier
Formation : Octuor de Saxophones
Niveau :  Moyenne difficulté,  Difficile
Partition principale : 28 pages
Parts : 8 (32 pages)
Format : 21 x 30 cm
Dépot légal : Juin 2006
Cotage : AEM-14
Disponibilité : en stock, envoi immédiat
Partition principale : 22.36 €
Conducteur en Ut (poche) : 10.06 €
8 parties séparées : 26.65 €
La pièce originale pour ensemble de saxophones avec récitant a été inspirée par quatre lettres de Saint-Exupéry, Philippe Jaccottet, Jacques Rivière et Jean-René Huguenin dans l’idée de recréer une correspondance musicale entre la parole, l’écrit et la musique. Le mot correspondance désigne à la fois l’échange de lettres entre les différents auteurs mais aussi les liaisons établies entre les parties de la pièce et entre mes différentes compositions musicales. La pièce se compose de quatre grandes parties qui s’enchaînent avec la lecture des lettres qui mettent en évidence un saxophone soliste. J’ai privilégié la technique des masses sonores. Les passages soli sont souvent entrecoupés de violents tutti. Correspondance I imagine la douceur et la tendresse de Saint-Exupéry écrivant à sa mère depuis Casablanca, la deuxième pièce, dans sa rapidité et sa violence, veut évoquer les paroles du jeune Jacques Rivière en proie au doute et aux tourments de la jeunesse. Correspondance III, plus calme, imagine musicalement la poésie du jeune Jaccottet écrivant à son maître : Gustave Roud. Enfin la dernière pièce, rapide et rythmée, reprend la pensée de Jean-René Huguenin pleine d’espoir, de vie et d’amitié. Chacune des pièces est indépendante et peut être jouée séparément. L’œuvre à été composée pour 16 instrumentistes mais l’exécution peut aller jusqu’à 32 saxophonistes. Les lettres restent malgré tout des « pré-textes » musicaux. L’important est l’idée de correspondance qui hante mon travail depuis quelques années. Correspondances entre les arts, les œuvres, les siècles et les hommes. The original composition for an ensemble of saxophones with a narrator has been inspired by four letters from Saint-Exupery, Philippe Jaccottet, Jacques Rivière and Jean-René Huguenin with a view to recreate a musical correspondence between speaking, writing and music. The word correspondence both means the exchange of letters among the different authors but also the links established between the parts of the composition and between my different musical composition. The composition is made up of four big parts wich are linked together with the reading of letters wich highlights a saxophone solo. I have privileged the technique of musical density. As the soli play they are often interrupted with violent tutti. Correspondance I imagines Saint-Exupery’s sweetness and tenderness writing to his mother from Casablanca, the second composition, in its swiftness and violence, wants to evoke young Jacques Rivière’s words, who was tormented by youth’s doubts. Correspondance III , quieter, imagines musically young Jacottet’s poetry writing to his master Gustave Roud. Finally the last composition, swift and rhythmic, resumes Jean-René Huguenin’s thought, full of hope, life and friendship. Each composition is independent and can be played separately. The works has been composed for 16 players but the performance can even reach to 32 saxophonists. Nevertheless the letters remain musical « pretexts ». The main point is the idea of correspondence wich has been haunting my work for a few years. Conformity between arts, works, centuries and men.