Ekaterina Kouprovskaia

Contact : Ekaterina Kouprovskaia
denissova-bruggeman@wanadoo.fr
43, rue Chambertrand
89100 - Sens -

Catalogue Aedam Musicae

Ekaterina Kouprovskaia est née en Russie, et vit en France depuis 1994.
Elle a fait ses études supérieures de musicologie à l’Institut Gnessine de Moscou (aujourd’hui l’Académie de musique de Russie). Par ailleurs, elle a étudié la composition dans la classe d’Andreï Golovine et a été élève en piano d’Anna Gutman, épouse et disciple du grand pédagogue Théodor Gutman.
Docteur en musicologie (à l’Académie de musique de Russie à Moscou, puis à l’Université de Sorbonne-Paris IV), Ekaterina Kouprovskaia donne régulièrement des conférences en France et en Russie. Elle est auteur de l'ouvrage « En approchant le mystère : Paul Klee et les compositeurs du XXe siècle », publié à Moscou, relatant l'influence de Klee sur la musique de notre temps.
Ses recherches, bien qu’essentiellement consacrées à la musique du XXe siècle, explorent des sujets très divers, dont certains se situent à la frontière des arts et des sciences ("L’univers musical du roman « Belle du Seigneur » d’Albert Cohen", "Les espaces topologiques de la musique contemporaine", "L'interprétation des idées musicales dans la peinture de Paul Klee"), d'autres encore touchent à l'actualité musicale française la plus récente ("Une musique sortie de ses gonds, ou l'art de la saturation").

Pendant dix ans (2000-2010) Ekaterina Kouprovskaia donnait des conférences sur l’histoire de la musique à l’Université pour tous, abordant ses aspects historiques, esthétiques, sociologiques, techniques.
E.Kouprovskaia est aussi pianiste-concertiste et professeur de piano, passionnée de pédagogie. Le public apprécie tout particulièrement ses concerts-conférences lors desquels, puisant dans sa double formation de pianiste et musicologue, elle commente les œuvres jouées et dévoile leurs multiples facettes.

Seconde épouse du compositeur russe Edison Denisov, Ekaterina Kouprovskaia préside aujourd’hui l’association « Les Amis d’Edison Denisov » et œuvre pour la promotion de sa musique. En France, elle a fait éditer, en tant que directrice de publication, un recueil musicologique « Edison Denisov, compositeur de la lumière » (CDMC, 2011), dans lequel elle a signé plusieurs articles. A Moscou, elle publie "Edison Denisov mon mari. Souvenirs. Essais analytiques" (2014) ainsi qu'un ouvrage collectif  "Au plus haut des cieux. La musique d'Edison Denisov" (2016).